Carte ou cassette ?

Évidement, la carte SD n'a que des avantages sur la cassette :
  • pas de chariot mécanique ni de tambour, donc un camescope plus petit, moins fragile, et moins coûteux à produire
    • le support virtuel est non-linéaire : l'accès aux différents plans est instantané, le transfert des fichiers dans l'ordinateur (pour le montage) beaucoup plus rapide. Une bande magnétique défilant à une vitesse donnée, la capture d'images se fait en temps réel (un plan de 6 minutes sera capturé en 6 minutes, plus la durée nécessaire à se "caler" sur la bonne portion de la bande)
    • la carte est beaucoup plus petite que la cassette, et moins tributaire aux changements de température et d'humidité
    • la carte SD c'est le support de stockage d'avenir, la cassette est "morte" à moyen terme

Alors pourquoi ai-je choisi d'acheter un camescope à cassette ?
(J'aime bien ces retournements de situation où on commence par défendre la théorie opposée à la sienne pour mieux surprendre le spectateur)
Non, la cassette DV/HDV n'est pas morte, contrairement à ce que les vendeurs et les fabricants veulent vous faire croire pour vous pousser à vite renouveler et investir dans les "technologies du futur". Aujourd'hui, en 2009, non seulement les caméscopes DV et HDV sont encore très répandus, mais de nouveaux modèles continuent à sortir.
Or la cassette VHS est morte en 2006, alors que le DVD Vidéo a été introduit en 1998. Donc mon analyse personnelle est qu'on trouvera encore sans problèmes des cassettes DV/HDV au moins 5 ans après l'arrêt de la commercialisation du dernier camescope DV, soit au plus tôt en 2015.

Maintenant qu'on n'est plus dans l'urgence de la mort imminente de la bande DV, on va pouvoir parler des deux problèmes que me pose le passage à un camescope qui n'enregistre pas sur bande, questions sur lesquels les vendeurs et promoteurs de l'enregistrement de vidéo sur carte sont étrangement silencieux...

Premier point, technique : le format de fichier vidéo utilisé
Quand le DV est sorti à la fin des années 90, il s'agissait d'une des trop rares fois où TOUS les constructeurs du marché se sont mis d'accord sur un format commun normalisé. L'inter-compatibilité est parfaite si le standard est respecté : je peux tourner sur une cassette mini DV TDK avec mon camescope DV Canon, relire la cassette DV dans un magnétoscope Sony, capturer la vidéo via un câble Firewire standard (IEEE 1394) et la monter sur tout logiciel de montage virtuel supportant le DV (c'est à dire tous, à ma connaissance) que j'utilise Windows, Mac OS, ou Linux...
De plus, le DV est un format compressé intra-image : chacune des 25 images par secondes enregistrée par le camescope est autonome et indépendante des autres. En gros, le DV, c'est 25 photos en JPEG par secondes.
Ce que les vendeurs ne disent pas, c'est que les caméscopes à support virtuels (disques durs intégrés, DVD, cartes SD, ...) enregistrent généralement en MPEG-2, un format nettement moins adapté au montage : en très simplifié, chaque image de la vidéo est "fabriquée" à partir de la suivante et de la précédente, ce qui rend toute manipulation de montage (coupe, calcul d'effet, conversion et export) nettement plus lente et lourde. Le format DV est plus "léger" en terme de ressources, et plus adapté au montage. De plus, le MPEG-2 enregistré par un camescope n'est de loin pas aussi normalisé que le DV : en l'absence de standard fixe, chaque constructeur peut choisir d'enregistrer la vidéo à la résolution et au débit de son choix... à la charge du logiciel de montage utilisé de se débrouiller pour reconnaître et traiter le format vidéo ! Enfin, le MPEG-2 est par nature plus compressé que le DV, l'image vidéo sera objectivement de moins bonne qualité (apparition de macro-blocs de compression dans les zones sombres ou lors de mouvements de caméra rapides).
Pourquoi ne cumule-t-on pas les avantages du DV et les avantages de la carte SD, dans un camescope qui enregistrerait en DV et pas en MPEG-2, sur une carte SD ? Parce que ça serait admettre que le DV est supérieur au MPEG-2 d'un point de vue qualitatif, et qu'on a perdu en qualité par rapport au DV en compressant l'image en MPEG-2 ?

Deuxième point, technique et presque idéologique : l'archivage et la conservation
J'ai commencé à filmer en 1998, avec mon premier camescope vidéo 8 mm (le DV était alors trop cher). Plus de 10 ans après, j'ai encore toutes mes cassettes dans un tiroir, et grâce à un camescope Digital 8, je peux aujourd'hui relire et numériser mes images tournées il y a plus de 10 ans. Vu le prix actuellement prohibitif des cartes SD (une cassette DV d'une heure coûte environ 3 €, à comparer avec le prix d'une carte SD de 16 Go), on est évidement tenté de les recycler, et de ré-enregistrer sur la carte. Pas grave, on a transféré le contenu sur l'ordinateur... et quand on n'aura plus de place sur le disque dur de l'ordinateur, on achètera des disques externes, on alors on les gravera sur des disques optiques (DVD, Blu-Ray) ?
Ceux qui espèrent relire un disque dur de plus de 10 ans sont d'un optimisme qui frôle l'utopie, et les vendeurs qui vous garantissent que vos DVD gravés sur votre PC seront toujours lisibles dans 10 ans sont des menteurs : toute personne qui a gravé des CD en 1999 et qui essaye de les relire aujourd'hui le sait...
Je mentionne quand même les effacements de fichiers accidentels (parce que la vidéo était sur le disque dur de l'ordinateur, puis qu'on l'a déplacée sur un disque externe, et un autre, et qu'entre temps la carte a été effacée, et qu'on se rend compte que les fichiers du disque durs ne sont plus là...), ni des "crashs" de disques durs.
Ironique, non, qu'on vende des caméras à carte SD en argumentant qu'on s'affranchit des problèmes mécaniques de bande, pour se retrouver tributaire d'un disque dur mécanique ? Pendant ce temps, mes cassettes DV dorment sagement dans mon tiroir...

Les caméscopes à carte SD ont été conçus par des gens qui n'aiment pas conserver leurs images, qui sont dans une forme d'urgence : vite filmer, vite transférer, vite monter, vite jetés, vite oubliés.
Moi, j'aime conserver. J'aime prendre le temps de lister et capturer mes plans, j'aime revoir pendant la capture en temps réel mes images défiler. J'aime savoir qu'à tout moment il me suffit de plonger la main dans mon tiroir pour retrouver des images que j'ai filmées depuis des années, si l'envie me viens de les revoir, de les re-monter pour les partager à nouveau 10 ans après.
Tout ça je le perdrai en abandonnant le support cassette, alors j'attendrai le plus tard possible...