Music was my first love

Certains prétendent élever leur âme dans l'asservissement à un Dieu quelconque, moi je la libère par la musique.

D'aussi loin que je me souvienne, même quand mon cœur était en miettes et que mon âme était tombée tout au fond des abîmes de mon esprit (c'est beau comme du Beaudaire, ça pourrait même en être, tiens !), une musique ou une chanson m'a toujours relevé. Au bon moment, une substance auditive indéterminée va traverser mon tympan, atteindre mon âme, l'attraper fermement, et la soulever jusqu'à la faire sortir de mon crâne, flottant quelques centimètres au dessus de ma tête. Certains appellent ça un sauvetage, d'autres une rédemption, une épiphanie, ou une révélation. Il y a quelque chose de religieux là dedans, de mystique. Quelque chose qui dépasse le monde connu, une force surnaturelle qui sait parler à toutes les cellules, toutes les fibres de mon corps, et qui a toujours su me relever, me ressusciter, même dans les plus sombres moments.

Je ne connais jamais le signal à l'avance, le "wake-up call". Ça peut être une voix, une phrase, un accord, un rythme, quelques notes, ...
Une improbable coïncidence, un accident miraculeux qui se produit soudain entre ce que j'ai inconsciemment besoin d'entendre, et ce que j'écoute presque accidentellement.


J'ai toujours quelques pistes, quelques hymnes, quelque chanson à écouter, quelque musique à essayer pour tenter de forcer la fusion.

Pour toi ami lecteur, je poste quelques minis-extraits de ces petites choses miraculeuses qui me font du bien au cœur et élèvent mon âme, peut-être t'y reconnaîtras tu ?
Puissent-ils t'aider si tu en as besoin :-)